Toutes les actualités

Rénovation de l'oratoire

Un décor XVIIIe siècle à redécouvrir

Rénovation de l'oratoire

Rénovation de l'oratoire

Publié le 13 Mars 2014
L’ancien oratoire de l’hôtel Lantin qui abrite le musée et la pièce qui le précède ont ainsi bénéficié d’une rénovation qui s’achève au printemps. Le musée doit une partie de son charme à la qualité des salles d’exposition. L’ancien oratoire de l’hôtel Lantin qui abrite le musée et la pièce qui le précède ont ainsi bénéficié d’une rénovation qui s’achève au printemps. Le bleu pastel des lambris a été légèrement modifié, les moulures ont été soulignées par un rechampi. Cette tonalité a guidé le choix de la teinte d’une tenture murale, dont l’encadrement du mur suggérait la présence ancienne et qui a donc été restituée. Un damas à motif floral en usage au milieu du XVIIIe siècle a été choisi en raison des éléments de décors rocaille ornant les boiseries hautes, sans doute rapportées au XIXe siècle par la famille Magnin. Des lambrequins encadrent désormais la fenêtre. Les plinthes ont été traitées dans une teinte sombre, avec un “effet”, comme au XVIIIe et encore au XIXe, du temps des Magnin. Noyées dans la peinture, les ferronneries de serrure contemporaines de la construction de l’édifice ont été décapées et vernies. Soulagés de leurs couches de peinture et repeints dans une palette de bleus-gris mettant en valeur leurs différents éléments, les bas-reliefs décorant les dessus de porte retrouvent présence et précision. Dans le pré-oratoire, le delta rayonnant entouré de la nuée et portant le tétragramme divin était en usage dans certaines églises baroques. Dans l’oratoire, l’iconographie est comme il se doit plus traditionnelle : le livre et la croix d’une part ; la patène et le calice de l’autre, associés au blé et à la vigne, désignant le pain et le vin de l’Eucharistie.

Nous remercions Frédéric Lormeau pour ses conseils avisés dans le domaine du décor du XVIIIe siècle.