La femme au turban dite La Sultane

La femme au turban dite La Sultane

La femme au turban dite La Sultane

Partager
Origine et date: 
Vers 1830

Le turban rouge mollement enroulé souligne l'ovale du visage et l'éventail de plumes est tenu dans une pose gracieuse des mains. Ces deux accessoires font songer à un déguisement oriental fantaisiste que l’on pouvait se procurer chez ceux - tel Adrien Dauzats ou Monsieur Auguste - qui avaient voyagé du Maghreb au Moyen-Orient.

Se déguiser faisait d’ailleurs partie du plaisir de la joyeuse société que fréquentaient les jeunes artistes des années romantiques Le décolleté très ouvert, le regard tranquille qui se détourne un instant et s'accompagne d'un demi-sourire amusé comme sollicitant la complicité du spectateur, suggèrent l'intimité du peintre avec son modèle.

Cette œuvre brillante témoigne d’un « orientalisme d’atelier », exotisme qui, plus encore qu’aux deux siècles précédents, attira les suffrages du public et renouvela l’inspiration des peintres.