Paysage avec le Belvédère du Vatican

Paysage avec le Belvédère du Vatican

Paysage avec le Belvédère du Vatican

Partager
Origine et date: 
1740
Artiste(s): 
1662
1749

Installé à Rome dès 1688, Bloemen y resta jusqu’à sa mort. Ses paysages se situent dans la lignée du classicisme italien issu des Carrache et du Dominiquin, et des paysages italianisants de Claude Gellée et surtout de Gaspard Dughet, ses prédécesseurs à Rome. Le surnom « d’Orizonte » souligne la facilité qu’avait l’artiste à rendre d’amples et poétiques lointains. Bloemen affectionnait la campagne romaine ; il entreprit de nombreux périples dans les monts albains pour dessiner des sites pittoresques ou des villages d’allure médiévale qu’il incorporait ensuite à ses compositions.

Ce tableau peut être daté de la fin de la carrière de l’artiste, vers 1740. Il est très représentatif du paysage « composé » : l’artiste combine des éléments empruntés à différents sites pour donner une image idéale d’une nature largement revisitée par la culture : arbres d’essences différentes, résidence d’été du Vatican (Belvédère) en arrière-plan, ruines évoquant l’Antiquité au premier. Les personnages évoluant au milieu des ruines apportent l’indispensable touche de « pittoresque » rendant cette grandeur aimable. Le tableau combine la sérénité classique d’un Nicolas Poussin avec des éléments de végétation et d’architecture qui lui confèrent une valeur décorative.