Poliphile au bain avec les nymphes

Poliphile au bain avec les nymphes

Poliphile au bain avec les nymphes

Partager
Origine et date: 
Vers 1640

Le Sueur fit son apprentissage dans l’atelier de Vouet et devint l’un de ses principaux collaborateurs. Son style, d’abord très marqué par l’exubérance décorative de son maître, se disciplina autour de 1645, après le séjour parisien de Poussin et sous l’influence des estampes de Raphaël. Le Sueur ne se départira pas d’une élégance linéaire inspirée de l’art de Fontainebleau.

Le titre de cette peinture - datée entre 1636 et 1644 – est tiré d’un célèbre ouvrage de Francesco Colonna et fait partie d’une série de huit tableaux destinés à être transposés en tapisserie. Dans l’épisode ici représenté, Poliphile est invité à se baigner par cinq nymphes, qui personnifient aussi les cinq sens. Voulant puiser de l’eau à une fontaine de type Manneken-Pis, il se voit intempestivement arrosé.

En évoquant les fantaisies antiquisantes de la Renaissance et le thème, si prisé à Fontainebleau, des femmes au bain – lieu par excellence de l’exaltation des sens - Le Sueur évolue vers le raffinement et la retenue de l’atticisme.