Mobilier

Mobilier

Partager

Le musée est riche en meubles. Installés par les Magnin pour l’agrément du visiteur, ils sont l’occasion d’heureuses surprises. À l’instar de la collection de peintures, le meuble le plus rare et raffiné, un secrétaire pour deux jeunes filles de Bon Durand, n’est pas le fait d’un ébéniste célèbre. L’ensemble est dominé par une certaine sobriété, qui sied à une demeure bourgeoise et reflète le goût pour une élégance discrète, loin des ors de bronzes très travaillés.

On admire également la ligne sinusoïdale de la petite commode de Carel, mais aussi la marqueterie en damier et trompe-l’œil du secrétaire de la fin du XVIIIe siècle. Le mobilier Louis XIV (bureau plat), Louis XVI – notamment le secrétaire en laque de Coromandel estampillé Jollain – et du XIXe siècle (Ier et Second Empire), sont plus présents que le rocaille.