Léontine peignant dans l’atelier de Granet au Louvre

Léontine peignant dans l’atelier de Granet au Louvre

Léontine peignant dans l’atelier de Granet au Louvre

Partager
Origine et date: 
Fin XVIIIè - 1ère moitié XIXè


Il est significatif du goût des Magnin qu’ils aient recherché des œuvres de Granet, artiste charnière, entre classicisme et romantisme. Seule cette esquisse lui est aujourd’hui attribuée de façon sûre.

Elle présente l’originalité d’une scène profane chez un peintre qui affectionnait les intérieurs d’églises et de couvents. Mais l’intérêt de Granet pour le clair-obscur et les vertus d’un éclairage canalisé demeurent.

Dans Léontine peignant, le rôle principal n’est pas dévolu aux figures – Léontine à son chevalet, sa mère montant la garde, le père en redingote et gilet à jabot, venu reprendre sa femme et sa fille – mais à la lumière que tamise sur la vitre un store de calicot ; elle pénètre jusqu’au fond de l’atelier, de sorte qu’il suffit de quelques teintes posées à plat pour évoquer les plans et les volumes. Le passage rapide de la brosse et la peinture très étendue d’huile rappellent le goût de Granet pour l’aquarelle.