Image collection header

École italienne

Découvrez les peintures de l'école italienne.

Les 170 peintures italiennes du musée appartiennent pour l’essentiel à une période allant de la haute Renaissance au XVIIIe siècle. Les toiles vénitiennes des XVIe et XVIIIe siècles, lombardes du XVIIe siècle et napolitaines du XVIIIe siècle constituent des temps forts de la collection. Grâce à leur indépendance de goût, les Magnin surent rassembler des peintres rares dans les musées français : Zalone da Cento, Claudio Ridolfi, Jacopo Bertoja ou Giovanni Battista Crosato.

 

Le XVIe siècle vénitien est représenté par quelques œuvres de grande qualité : le Christ et la femme adultère et le Portrait d’un joueur de lira da braccio par Giovanni Cariani, qui oppose un chromatisme vigoureux à la fluidité du « tonalisme » post-giorgionesque, la tintoresque Entrée du Christ à Jérusalem et ses coloris audacieux, un Noli me tangere au ciel dramatique d’Ippolito Scarsellino. Le maniérisme florentin est évoqué de façon spectaculaire avec Suzanne et les vieillards d’Alessandro Allori, qui combine références nordiques et michelangélesques et une Vierge à l’Enfant de Ridolfo del Ghirlandaio, autre disciple de Bronzino.

 

La collection du XVIIe siècle est originale. Hormis Gênes, les principales écoles sont représentées : la Lombardie, avec une Visitation encore maniériste de Giovanni Battista Crespi, dit Il Cerano, La Nativité de la Vierge par Giovanni Battista Recchi et une dramatique Pietà de Danedi dit Il Montalto ; la Vénétie avec Carlo Ridolfi et Bernardo Strozzi (Portrait de Giovan Donato Correggio en Persée), Carpioni avec une Mort de Léandre aux accents élégiaques ; la Toscane avec Carlo Dolci (Portrait de saint Charles Borromée), Riposo et Baldassare Franceschini dit Volterrano ; Bologne avec un Repos de la Sainte Famille par Benedetto Zalone ; Rome avec Marcello Venusti, Giovanni Baglione, ou le Moïse et les filles de Jethro par Giovan Francesco Romanelli ; Parme avec un étrange Sommeil de l'Enfant Jésus par Bartolomeo Schedoni, Naples avec Luca Giordano.

 

Le Settecento se distingue par des toiles napolitaines par Gaspare Traversi (La Séance de portrait), Giacomo del Po (Le Triomphe de Silène), Nicola Maria Rossi, et vénitienne avec Sebastiano Ricci (Lucrèce), Giovanni Battista Tiepolo (esquisse pour le Palazzo Dolfin), Giovanni Battista Crosato, Giovanni Antonio Pellegrini ou Giuseppe Zaïs. 

Affichage
Suzanne et les vieillards

Suzanne et les vieillards

La Visitation

La Visitation

Portrait d'un homme en Persée

Portrait de Giovan Donato Correggio en Persée

Moïse et les filles de Jethro

Moïse et les filles de Jethro

Media Name: 02-008267.jpg

La Séance de portrait

Mucius Scaevola et Porsenna

Mucius Scaevola et Porsenna

XIVe-XIXe siècle

 Le musée abrite une collection italienne présentant des œuvres du XIVe au XIXe siècle.

Suzanne et les vieillards

Suzanne et les vieillards

La Visitation

La Visitation

Portrait d'un homme en Persée

Portrait de Giovan Donato Correggio en Persée

Moïse et les filles de Jethro

Moïse et les filles de Jethro

Media Name: 02-008267.jpg

La Séance de portrait

Mucius Scaevola et Porsenna

Mucius Scaevola et Porsenna

Autres collections

Moïse et les filles de Jethro

École italienne

Scène de festin

Écoles du Nord, scandinave et anglaise